Fichier 18
loupe_recherche
icon_telecharger
Université de Nantes UFR Histoire, Histoire de l'Art et Archéologie
Université de Nantes UFR Histoire, Histoire de l'Art et Archéologie
Chemin la Censive du Tertre Nantes 44312 Nantes
Chargement…
Formation
Histoire-Histoire de l'Art et Archéologie

Utiliser la Facilitation Graphique pour Favoriser les interactions et les Apprentissages

Licence
40 personnes
La facilitation graphique est une méthode qui permet d’accompagner un processus d’apprentissage ou de transmission en utilisant des éléments de langage visuels (pictogrammes, liens, lettres, formes, couleurs, personnages) pour « donner à voir » et « donner du sens ». Elle peut être utilisée lors d’une séance de travail en groupe, en individuel ou pour créer des outils de mémorisation et de communication.
La facilitation graphique permet d’élargir les outils d’apprentissage et de restitution tout en améliorant les performances. Elle offre en effet une puissance d’évocation souvent supérieure à la parole et facilite la représentation et l’appréhension d’une notion. J'ai utilisé cette méthode dans mes cours de méthodologie en Licence 2. Il s'agissait re-mobiliser les étudiant(e)s sur des notions/méthodes parfois considérées comme rébarbatives. Dans un premier temps, j'ai consacré une séance à initier les étudiant(e)s aux rudiments de la facilitation graphique en leur enseignant les bases de la "grammaire visuelle" c'est à dire la typographie, les formes, les cadres, les liens, les personnages, les objets, les pictogrammes et les techniques de structuration de l'espace tout en expliquant les avantages de cette pratique. Les étudiant(e)s ont ensuite été encouragé(e)s à utiliser la facilitation graphique pour les divers exercices. J'ai moi-même utilisé la représentation visuelle pour présenter mon plan de cours ou expliquer des notions au tableau. Exemples d'utilisation dans les cours: -Pour réviser la méthode théorique du commentaire de document, j'ai demandé aux étudiant(e)s de réaliser une visual map (synthèse visuelle cousine de la carte mentale) des étapes de la méthode. J'ai disposé des feuilles effaçables sur les murs de la salle de cours et ainsi les étudiant(e)s ont travaillé par groupes de 4. Ils devaient ensuite exposer leurs réalisations au tableau afin de permettre une étape de remédiation collective. L’objectif était de restituer toutes les étapes de la méthode de manière détaillée mais également organiser ces étapes de manière visuelle et originale. -Dans un autre temps, les étudiant(e)s ont été incité(e)s à sketchnoter c'est à dire à prendre des notes en utilisant le dessin. Ils ont également utilisé cette méthode pour réaliser des fiches de révision. -Enfin, les étudiant(e)s ont été amené(e)s à utiliser la facilitation graphique comme outils de valorisation pour de courts exposés oraux. Certain(e)s ont réalisé des capsules vidéo utilisant le dessin et d'autres ont utilisé le dessin au tableau en parallèle de leur présentation orale. Lors de ces expériences, l'utilisation de la facilitation graphique a permis de: -maintenir l'attention et l'implication des étudiant(e)s -faciliter la synthèse de leur pensée -encourager l'intelligence collective et les interactions -aider au décryptage et à la compréhension de notions complexes -faciliter la mémorisation (ancrage émotionnel positif qui marque le cerveau et facilite la mise en mémoire). -développer la créativité au service d'une meilleure communication/ transmission.

Ressource

Porteur de l'initiative

Virginie Chaillou-Atrous